Formation LMD

Master Economie du développement

Nature de la formation :
Diplôme national

Crédits ECTS :
120

Parcours :
  • Analyse économique du développement
  • Analyse de projets de développement
  • Economie de la santé
  • Développement durable
  • Finances publiques
  • Economie territoriale
  • Development economics
  • International economics and finance
  • Gestion de la politique économique
  • Maîtrise d'Ouvrage pour le Développement

Langue(s) d'enseignement :
Français

Modalité(s) de la formation :
Formation en partie à distance

Lieu(x) de la formation :
CLERMONT-FERRAND

Pièce(s) jointe(s) à télécharger :
Télécharger la plaquette de la formation

Présentation

Objectifs de la formation

La mention vise à former des économistes du développement combinant une bonne compréhension des mécanismes microéconomiques et macroéconomiques, une capacité à traiter et analyser des données, à gérer des projets, tout en étant capables d’adapter leur analyse au contexte des pays en développement (tronc commun). Les parcours généralistes (AED/APD) proposent un approfondissement dans l’analyse des mécanismes du développement (préparation à la recherche) ou l’analyse de projets, alors que les parcours thématiques (ES/DD/FP/ET) permettent une spécialisation sur les questions de santé, de développement durable, de finances publiques ou de développement territorial. Les principales compétences du tronc commun sont les suivantes :

- Avoir une connaissance approfondie des enjeux du développement (économiques, sociaux, politiques et environnementaux) au niveau international et national.

- Avoir une connaissance du contexte spécifique des pays en développement et émergents.

- Maîtriser les instruments d’analyse de la situation et des politiques macroéconomiques, ainsi que des comportements des ménages et des entreprises.

- Collecter et traiter des données, notamment pour les exploiter sous forme d’inférence statistique (économétrie).

- Interpréter et évaluer la fiabilité des analyses statistiques et économétriques produites par des tiers.

- Maîtriser les concepts et les outils de l’analyse et de la gestion de projets de développement.

- Élaborer des documents de synthèse et des outils de communication ;

- Maitrise de la communication et de la production d’analyses en anglais.

 

Analyse économique du développement (AED) : Délivrer une formation approfondie à l'analyse des politiques de développement et au contexte du sous-développement ; préparation à la formation doctorale.

Analyse de Projet de Développement (APD) : Combiner les instruments d'analyse économique, d'analyse et de gestion de projets, et une solide connaissance des questions d'économie du développement.

Économie de la santé (ES) : Permettre d'analyser les questions d'économie de la santé avec des instruments conceptuels rigoureux et de les situer dans le cadre général de l'économie publique, des politiques économiques et sociales.

Développement durable (DD) : Répondre aux besoins de connaissances et de compétences exprimées par les acteurs du secteur privé, public, ONG dont les activités sont concernées par les questions environnementales (changements climatiques, biodiversité, désertification et dégradation des terres, urbanisation, etc...)

Finances publiques (FP) : Proposer une formation approfondie sur l'ensemble des aspects de la politique des finances publiques : équilibres budgétaires, politique de dépense fiscale, politique fiscale et douanière, endettement, pratiques d’optimisation fiscale des grands groupes, rôle de l’État etc…

Économie territoriale (ET) : Comprendre et maitriser les enjeux économiques de l’organisation et de l’évolution des territoires développés ou en  développement : 1) diagnostic économique du territoire, 2) politique territoriale, 3) ingénierie économique du développement des territoires.

 

Plusieurs parcours proposent des enseignements en langue anglaise. Le parcours Development Economics (DE) est centré sur les politiques de développement et le parcours International Economics and Finance (IEF) spécialisé sur les questions financières est porté conjointement par l’Ecole Universitaire de Management (EUM). En outre, l'Ecole d'économie est membre du consortium qui porte le Master Erasmus Mundus Joint Master Degree (EMJMD) (voir Plus d’info / International).

Les parcours Gestion de la politique économique (GPE) et Maitrise d’Ouvrage pour le développement (MODEV) s’adressent à des hauts fonctionnaires et cadres des pays en développement et sont ouverts uniquement en formation continue. Le parcours GPE est centré sur l’analyse des politiques économiques en faveur du développement alors que le parcours MODEV est dédié à l’analyse des projets et à leurs financements.

Organisation de la formation

La mention Économie du Développement regroupe l’ensemble des parcours de Master de l’École d’Économie, autour du thème central du développement international, qui correspond à la thématique de recherche de l’ensemble des enseignants-chercheurs et chercheurs (CNRS et IRD) du Centre d’Études et de Recherches sur le Développement International (CERDI) dont l’excellence scientifique est largement reconnue. L’École d’Économie de l'Université Clermont Auvergne est la seule composante en France spécialisée sur le développement international.

La diversité des parcours à l’intérieur de la mention répond à une demande croissante de profils d’économistes thématiques et de plus en plus spécialisés dans les métiers du développement (santé, développement durable, finances publiques, développement territorial). La forte participation d’intervenants extérieurs (professionnels non enseignants et professeurs invités étrangers) dans les enseignements permet d’identifier rapidement les tendances du marché du travail national et international. Ces différents parcours s’appuient sur un socle commun de connaissances et compétences, dans le tronc commun des enseignements de Master 1.

L’École d’Économie a développé de nombreux partenariats avec les acteurs des politiques de développement, en particulier avec l’Agence Française de Développement (AFD) et la Fondation pour les Études et Recherches sur le Développement International (FERDI) sur des Masters en formation continue. Les différents parcours possèdent également des partenariats spécifiques avec des institutions internationales (FMI, CNUCED, etc..) et nationales, des collectivités territoriales et des acteurs privés, sous forme d’enseignements et d’accueil régulier de stagiaires. Une partie de ces partenaires participe au Forum professionnel organisé chaque année.

Les formations de l’École d’Économie s’appuient également sur des collaborations avec d’autres disciplines (notamment sous forme de cours mutualisés) présentes dans l’Université Clermont Auvergne et sur le site clermontois, en particulier dans le domaine de la finance, de la gestion de projets, de la santé, de la gestion de l’environnement et des risques naturels, et du développement territorial.

La structure de la mention Économie du développement permet une spécialisation progressive. Les cours sont largement mutualisés en Master 1, alors que le second semestre permet une spécialisation  sur les thématiques des différents parcours, ainsi qu'un stage de 3 à 6 mois ou la rédaction d’un mémoire de recherche.

Les + de la formation

La mention Économie du développement

La formation est en lien direct avec la recherche: l'équipe pédagogique est constituée de chercheurs, en particulier du CERDI, laboratoire de recherche, CNRS/UCA, spécialisé en économie du développement et reconnu parmi les meilleurs laboratoires en économie au niveau national. De plus, l'équipe pédagogique du master est composée de nombreux professeurs invités en poste dans de prestigieuses universités étrangères. Enfin, les étudiants peuvent assister à des conférences régulières organisées par le CERDI.

La formation est conçue pour favoriser la professionnalisation. De nombreux cours sont dispensés par des professionnels de haut niveau dans le domaine du développement et des différentes thématiques des parcours. Les formations permettent l’acquisition d’outils pour l’analyse et le traitement de données (techniques d’enquêtes, statistique, analyse de données, économétrie) et pour la simulation des effets des politiques (modèles d’équilibre général calculable). Enfin, de nombreux travaux permettant une application des connaissances et compétences : études de cas, mémoires thématiques ou mémoires d’économétrie.

Tous les parcours favorisent et valorisent les stages. Un stage est obligatoire en master 1 (2 mois minimum) et Master 2 (entre 3 et 6 mois).  Les étudiants bénéficient d’un accompagnement pour la recherche de stages : travail individuel et collectif sur le projet professionnel, simulations d’entretien, forum professionnel.

L'appui d'un réseau structuré d'anciens étudiants du CERDI qui exercent des responsabilités importantes dans le domaine du développement et de la coopération internationale (voir rubrique insertion professionnelle).

Parcours AED/APD

Ces deux parcours donnent aux étudiants l’accès à l’accréditation Magistère. De plus, la compatibilité des emplois du temps leur permet de suivre simultanément les deux parcours s’ils en font le choix.

Le parcours APD permet l’apprentissage de logiciels professionnels spécialisés. Econométrie et traitement de données : Stata, E-views, Epidata. Géomatique : ArcGis ; Analyse de projets : MS Project, Risk for project, MS Visio.

Le parcours AED permet une préparation approfondie à la formation doctorale  (séminaires de recherche, méthodologie de la recherche, mémoire de recherche).

 

Parcours thématiques ES/ DD/ FP / ET

Les parcours thématiques permettent une spécialisation approfondie, à travers des dossiers thématiques et des contacts privilégiés avec les principaux acteurs de leur domaine (voir rubrique insertion professionnelle).

Les étudiants bénéficient régulièrement de l’accès à des conférences thématiques organisées au sein du laboratoire (environnement, santé, finances publiques).

 

Parcours en anglais (DE/IFE)

Le service des relations internationales de l’Ecole d’économie fournit un appui aux étudiants étrangers pour leur installation en France (recherche de logement, assurance…)

Le parcours IEF est co-organisé avec l’Ecole Universitaire de Management (EUM) et bénéficie à ce titre du label IAE et de l’appui en recherche du CERDI et du CRCGM (Centre de recherche Clermontois en Gestion et management).

 

Parcours en  formation continue (GPE/MOPP)

Les hauts fonctionnaires et les cadres des pays en développement bénéficient d’une proximité sans équivalent avec la recherche en économie du développement.

Competences et connaissances

Analyse Économique du Développement (AED)

Définir une question de recherche et la stratégie empirique pour en tester les hypothèses

Maitrise approfondie des outils économétriques (données de panel et qualitatives) et de simulations

 

Analyse de Projets de Développement (APD)

Maîtriser les outils du management des projets (planification, risque, géomatique, enquêtes)

Avoir des connaissances sur les aspects financiers et juridiques,  les ressources humaines…

 

Économie de la santé (ES)

Évaluer l’efficience technique et la faisabilité économique des politiques de santé (analyses d’impact et coûts-bénéfices) et les déterminants de la demande de soin

Maîtriser les outils économétriques et statistiques spécifiques

 

Développement durable (DD)

Maitriser les enjeux d’un développement durable (environnementaux, économiques et sociaux)

Maîtriser les outils de l'analyse économique appliquée aux enjeux du développement durable

 

Finances publiques (FP)

Réaliser des études d’impact économique, social et budgétaire de réformes de finances publiques

Concevoir des stratégies et des réformes globales de finances publiques

 

Économie territoriale (ET)

Relier des situations concrètes à des modèles économiques selon le niveau de développement des territoires

Mobiliser les outils de l’ingénierie du développement territorial et de traitement de l’information (SIG, etc...)

 

Development economics (DE)

Analyser des enjeux de développement

Analyser le contexte économique des institutions ayant une activité internationale

 

International Economics and Finance (IEF)

Analyser des phénomènes économiques et financiers internationaux

Analyser la situation comptable, financière et économique des entreprises

 

Gestion de la politique économique (GPE)

Analyser, concevoir et exécuter les politiques économiques et sectorielles

Maîtrise d’Ouvrage pour le Développement (MODEV)

Contribuer à la définition, l'analyse, la conduite et l'évaluation des projets de développement.

Dimension Internationale

L’École d’Économie,  entretient une forte ouverture l’internationale. Celle-ci se traduit par des flux  croissants de mobilités étudiante et enseignante à l’étranger dans le cadre d’accords interinstitutionnels Erasmus + ou d'accords bilatéraux, le recrutement et la diplomation d’étudiants de toutes nationalités, notamment citoyens de pays en développement ou émergents, l’accueil de professeurs invités issus d’universités ou institutions internationales au sein des équipes pédagogiques, le développement de parcours enseignés entièrement en langue anglaise, la multiplication des engagements dans des projets communautaires et internationaux, et un nombre croissant de cotutelles de thèses.

L’École d’Économie dispose de nombreux accords de partenariat avec des universités en Europe et dans le reste du monde. Les coopérations avec des institutions offrant des enseignements d’économie du développement sont privilégiées: Fondation Getulio Vargas au Brésil, Göttingen et  Francfort sur le Main en Allemagne, Florence, Bologne et Pavie en Italie, Nottingham en Angleterre, Fudan en Chine, etc. Le service des relations internationales de l’École accompagne les étudiants dans leurs démarches. Environ 20% des étudiants des niveaux concernés par la mobilité (L3 et M1) bénéficient d’une mobilité sortante et l’école accueille une trentaine d’étudiants en mobilité entrante chaque année.

L’École propose deux parcours entièrement enseignés en anglais : Development Economics et International Economics and Finance ; ces deux formations attirent entre 40 et 50 étudiants internationaux chaque année.

L’École d’Économie est l'un des trois partenaires d'un master conjoint Erasmus Mundus intitulé Global Development Policies (GLODEP), avec l’Université Palacky (Rép. Tchèque) et l’Université de Pavie, Italie), qui démarre en 2017-18.

Organisation pédagogique des langues étrangères

Tous les parcours de Master intègrent un enseignement de la langue anglaise (16h par semestre). Une partie des enseignements est assurée en anglais (environ 16% pour l’ensemble des parcours dispensés principalement en français) par les enseignants de l’UCA et des professeurs invités. Les parcours Development Economics et International Economics and Finance sont intégralement enseignés en anglais, ce qui permet d’élargir le vivier des étudiants vers des non francophones.

Lien pour les échanges internationaux

Mobilité internationale (Site UCA / Ecole Economie)

Stage

Deux stages sont obligatoires au cours du Master dans tous les parcours en formation initiale. La durée minimale de ce stage est de 2 mois en 1ère année de Master et de 3 mois en 2ème année.

Le deuxième semestre de Master 2 est raccourci pour permettre des stages de 6 mois, qui correspondent à la plupart des offres de stage de Master 2, et qui sont fortement valorisés par les employeurs.

Les étudiants bénéficient de plusieurs appuis à la recherche de stage. Tout d’abord, les étudiants ont accès à plusieurs bases de données sur l’historique des stages pour chaque parcours (liste des stages par formation, base de données Eden, Udapro). Ensuite, le service des stages de l’École d’économie met à leur disposition des informations sur des offres de stage, des conseils pour les candidatures et les opportunités de financement. L’École d’économie organise chaque année un forum professionnel qui fournit des informations sur les métiers de l’économie, les opportunités de stage et des pré-entretiens pour des stages. Certains parcours proposent un accompagnement dans le cadre de séances de Projet personnel et professionnel (PPP), qui permettent de finaliser l’élaboration de leur projet, de travailler leurs CV et lettres de motivation, mais aussi de réaliser des simulations d’entretiens. Enfin, le Bureau d’Aide à l’insertion Professionnelle (BAIP) propose des appuis ciblés sur les candidatures écrites et les entretiens.

Programme

Programme en cours de validation

Admission

Conditions

- Candidature en M1 :

Capacités d'accueil et modalités d'admission : http://www.uca.fr/formation/candidature-et-inscription/

Calendrier de candidature CIELL²  (sélectionner "Calendrier de campagne" dans le menu à gauche de l'écran) : https://candidature.uca.fr/WebCiell2/Candidature/indexCandidature.jsp

 

- Accès au M2 :

Parcours AED/APD

  • La majorité des étudiants proviennent de la 2ème année de Magistère (première année de master Économie du Développement, parcours AED ou APD) pour lesquels une moyenne égale à 11/20 est exigée.
  • Un recrutement extérieur est organisé pour les étudiants titulaires d'une première année de master ou d'un diplôme reconnu équivalent. Un examen du profil des candidats est effectué sur la base du dossier de candidature, des épreuves écrites d'économie du développement et d'économétrie et d'un entretien oral. Après analyse du dossier, un étudiant titulaire d'un M1 en sciences économiques dans une université française peut être dispensé des épreuves écrites.

Parcours thématiques ES/ DD/ FP / ET

  • Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme (national ou étranger) de 1ère année de Master en économie ou dans un autre domaine ou d'une formation d’un niveau équivalent ;
  • Après examen des dossiers, les candidats sont invités à un entretien sur place ou téléphonique avec les enseignants responsables du Master.

L’essentiel des promotions est constitué d’étudiants ayant un diplôme en Économie. Les différents masters recrutent également des étudiants ayant des profils adaptés à la thématique du parcours : professionnels de santé (ES), spécialistes de sciences politiques (APD, DD, FP), gestionnaires et hauts fonctionnaires (FP), spécialistes de développement des territoires (ET). Dans ce cas, leur niveau académique, la motivation pour les questions de développement et la cohérence avec le projet professionnel sont des critères déterminants.

Les étudiants étrangers doivent impérativement vérifier si leur pays d'origine est concerné par la procédure "Études en France" de l'Espace Campus France :

http://www.campusfrance.org/fr/a-etudier/etudes01-1.htm

Dans l'affirmative, les démarches sur l'Espace Campus France sont obligatoires et doivent être entreprises le plus rapidement possible.

 

Parcours en anglais DE/IFE

Les recrutements ne sont effectués qu'en 2ème année de Master.

Un niveau minimum d’anglais est requis : IELTS : 7; TOEFL IBT : 85, Cambridge English advanced certificate, TOEIC 850.

Détails sur le site de l’École d’économie :

Site UCA / Ecole d'économie

http://economie.u-clermont1.fr/formations.html

Pré-requis

La plupart des étudiants recrutés ont validé une licence en Économie. Ces étudiants doivent avoir acquis un bon niveau en microéconomie, macroéconomie et techniques quantitatives.

Des étudiants issus d’autres licences peuvent également être recrutés dans. Ces étudiants peuvent être issus de licences MIASHS et assimilées et doivent pouvoir justifier d’un bon niveau en économie. Des étudiants ayant une licence en Relations Internationales, AES ou équivalent désirant postuler, doivent justifier d’un niveau suffisant en économie et techniques quantitatives. Enfin, les étudiants issus de Licences bilingues avec une dominante de cours d’économie et techniques quantitatives peuvent aussi déposer leur candidature dans le Master d’Économie du développement.

La sélection des étudiants sera faite selon trois critères :

  • Adéquation du profil des étudiants à l'offre de formation de l’École d’Économie, c'est à dire avoir validé un diplôme dans le domaine du développement international ou dans l'une thématiques des différents parcours ;
  • Niveau académique ;
  • Motivation pour les questions de développement et cohérence avec le projet professionnel.

Date de debut de la formation

4 septembre 2017

Droits de scolarité

Niveau Master

Et après ?

Les métiers visés

Analyse économique du développement (AED)

Maitre de conférences ; Chargé de recherche ; Économiste dans des institutions internationales et des agences nationales de coopération

 

Analyse de projets de développement (APD)

Responsable d’études économiques ; Chargé d’enquêtes ; Consultant international ; Chargé d’études économiques et statistiques ; Chargé d’affaires ; Chargé de mission

 

Économie de la santé (ES)

Économiste chargé d’études ou de projets sur les causes et conséquences économiques de l’état de santé des populations ; Consultant pour bureaux d’études, collectivités locales ou territoriales sur les questions d’organisation de la prise en charge, et de financement de la santé

 

Développement durable (DD)

Consultant, Chargé d’études économiques, Chargé d’affaires, Chargé de mission développement durable; Conseil aux entreprises, Bureaux d’études dans les domaines de l’environnement et de l’énergie ; Chargé de mission RSE ; Consultant green IT

 

Finances publiques (FP)

Chargé d’étude, évaluation de politique publique, conception de réforme ; Responsables de service, de département ; Consultant international en finances publiques

 

 

Économie territoriale (ET)

Consultant ; Chargé de mission développement territorial; Chargé d’étude ; Chef de projet de territoire ; Responsable de la mise en place de stratégie de territoire

 

Development economics (DE)

Consultant international, chargé d’études économiques, Chargé d’affaires, chargé de mission,  Responsables de service, de département

 

International Economics and Finances (IEF)

Économiste financier ; Responsable financement de projet ; Analyste financier

 

Gestion de politique économique (GPE)

Responsables de service, de département ; Cadre dirigeant dans l'administration

 

Maitrise d’Ouvrage pour le Développement (MODEV)

Directeur d’administration,  d’entreprise publique ou d’agence de développement ; Directeur d’études économiques et financières, Directeur financier.

Secteur(s) d'activités

Institutions internationales : Fonds Monétaire International (FMI), Banque Mondiale, Commission Européenne, Agences des Nations Unies, Banques régionales de développement

Institutions publiques nationales : Ministère des affaires étrangères, Agence Française de Développement, Banques centrales, Ministères de la santé ; Caisses nationales et régionales d’assurance maladie

Institutions publiques locales : Collectivités locales et territoriales ; Agences publiques de développement économique

Formation et recherche : Organismes de recherche (Centre National de la recherche scientifique-CNRS, Institut de Recherche sur le Développement- IRD); Universités ; Fondations

Organisations non gouvernementales (ONG) et associations : Fonds Mondial pour la nature (WWF), Biodiversity International ; CCFD-Terre solidaire ; Travaux Publics sans frontières

Entreprises industrielles et commerciales ayant une implantation ou une activité internationale

Institutions financières : Banque ; Assurance ; Sociétés immobilières

Consultation : Bureaux d’études et de conseil; Organismes d’études et de sondage.

Poursuite d'études

Le parcours AED est plus particulièrement consacré à la préparation des études doctorales. Il privilégie donc l’enseignement par et pour la recherche en combinant approche théorique, méthodologie économétrique et implications de politique économique.

Dans les autres parcours, les étudiants ont la possibilité de préparer une candidature à l’École Doctorale. Ils pourront s’initier à la recherche dans le cadre d’un stage orienté recherche et / ou en rédigeant un mémoire, mais aussi suivre des cours sur la lecture critique d’articles scientifiques, sur l’élaboration d’une bibliographie, etc…

Les doctorants en économie sont intégrés dans  l’École Doctorale des sciences économiques, juridiques et de gestion.

Passerelles et réorientation

Des réorientations sont possibles entre les différents parcours entre le M1 et le M2, les étudiants bénéficiant du tronc commun de la 1ère année de Master.

Enquetes d’insertion pro

Observatoire insertion professionnelle (Site UCA)

Contacts

Responsable

COMBES Jean-Louis

Tél : +33473177406

Email : J-Louis.COMBES @ udamail.fr

GUERINEAU Samuel

Tél : +33473177452

Email : Samuel.GUERINEAU @ udamail.fr

Contacts administratifs

MONTIGNE Christelle

Tél : +33473177418

Email : Christelle.MONTIGNE @ udamail.fr

Scolarité École d’Économie

  scola.economie@udamail.fr