L'Université Clermont Auvergne a toujours été engagée dans la création des entreprises innovantes et depuis 25 ans, nous en recensons près de 80 dans les différents secteurs thématiques majeures (biotechnologie, santé, sciences pour l'ingénieur, environnement, sciences humaines et sociales). Elles génèrent près de 80 millions d’euros de chiffres d’affaires cumulés et emploient près de 800 emplois.
L'ensemble de ces Start-up a bénéficié de financements en provenance du conseil régional, de Clermont Communauté, de la BPI mais aussi du DMTT Auvergne Valorisation. Ces Startup ont souvent fait l'objet d'incubation au sein de BUSI.
La politique d'hébergement des entreprises, notamment des Start-up, au plus près des chercheurs et enseignants chercheurs de l'UCA a toujours été présente, souvent à l'initiative des laboratoires et de certaines composantes. On compte aujourd'hui une vingtaine d'entreprises hébergées essentiellement sur le site des Cézeaux et sur le site Dunant.
La politique de l’UCA est de proposer des hébergements en règle avec le principe de concurrence.
Prochainement en 2017, dans le cadre du plan Campus, sera inauguré un hôtel d’entreprise principalement dédié aux entreprises du secteur Santé. En 2018 grâce au soutien de la Région et de l'Etat, le Maison de l’Innovation verra le jour sur le site des cézeaux, et il est envisagé d'accueillir une vingtaine d'entreprises dans ce bâtiment unique.


L’émergence de start-up sur le territoire national ou à l’international a dans certains cas été basée sur une technologie UCA. Dans cette rubrique, retrouvez les transferts ayant permis l’émergence ou le développement de start-up.


Le partenariat UCA/MS : innover pour l’élimination du chrome VI

L’Institut de Chimie de Clermont-Ferrand (Université Clermont Auvergne / CNRS) a été sollicitée par l’entreprise régionale MS pour la création de la première station de traitement des eaux pour l’élimination du chrome VI dans les eaux et boues de chantier.

La jeune entreprise innovante WISIP

Si le déploiement massif des caméras intelligentes sur des systèmes de vision industrielle est récent, de gros fabricants (comme Sony par exemple) se sont déjà emparés du marché pour toucher un large public. WISIP a choisi un autre créneau, celui du sur mesure, pour proposer des systèmes de vision dont les applications ne sont pas développées par de grands groupes, le marché étant trop réduit.

L’équipe Génie des Procédés Energétique et Biosystèmes

Laboratoire de l’institut Pascal de Clermont-Fd, le GePEB est spécialisé dans le génie des bio-procédés. Secteurs industriels concernés : environnement, agroalimentaire, chimie, pharmacie...


Start-up Hive Green

Le LMGE étudie les micro-organismes, détecte et traite les parasites des animaux d’intérêt économique. La start-up Hive Green spécialisée dans le traitement des parasites (notamment apicoles) est installée dans ses locaux sur le Campus des Cézeaux à Aubière.


L’équipe DREAM de l’Institut Pascal

L’équipe DREAM (Dream is Research on Embedded Architecture and Multisensor) est spécialisée dans l’architecture de vision. Elle conçoit des caméras intelligentes (smart cameras) c’est-à-dire capables de voir et d’analyser ce qu’elles perçoivent. Les applications sont multiples, de la navigation (caméras embarquées pour piloter des véhicules de transport de personnes ou de marchandises) au multimédia (jeux vidéo…), ou à la vision industrielle (tris de pièces dans une chaîne de fabrication, détection des défauts…).


L’Institut Pascal et le LabEx IMobS3 au Mondial de l’Auto 2014

Depuis les années 2000, l’Institut Pascal travaille sur la conduite autonome de véhicules urbains électriques. En 2006, un rapprochement avec LIGIER conduit à la réalisation du 1er VIPA "Véhicule Individuel Public Autonome", une navette automatique sans chauffeur permettant de transporter des personnes à la façon d’un ascenseur horizontal. La navette EZ-10, dévoilée le 4 octobre au Mondial de l’auto 2014, est une évolution de ce concept.

Revlum, chercheurs et associés

Rodolphe Deloncle et Jérôme Deschamps, docteurs en chimie des matériaux, ont créé une start up, RevLum, qui développe une activité de conseil et de production dans le domaine des matériaux luminescents, avec pour marchés cibles l’éclairage à base de diodes électroluminescentes (DELs) et le photovoltaïque.

E-Phys

E-Phys est une société innovante au service des équipes de recherche académiques et industrielles travaillant dans le développement d’antalgiques/analgésiques. E-Phys réalise des tests précliniques basés sur des techniques d’électrophysiologie in vivo chez le petit rongeur anesthésié. Ces tests, en compléments d’autres techniques, améliorent la prédiction de l’efficacité thérapeutique des candidats médicaments avant les essais cliniques et permettent de déterminer leur mécanisme d’action.