Préambule

  • Vu le code de l’éducation, en particulier les articles L711-1 et suivants modifiés ;
  • Vu le décret 2016-1217 du 13 septembre 2016 portant création de l’université Clermont Auvergne ;
  • Vu l’avis favorable du comité technique de l’université Clermont Auvergne, constitué conformément à l’article 8 du décret précité, du 7 octobre 2016 ;
  • Vu la délibération de l’assemblée constitutive provisoire de l’université Clermont Auvergne n° UCA 2016-10-07-01 du 7 octobre 2016 ;
L’université Clermont Auvergne est une université nouvelle issue de la réunion de l’université d’Auvergne (Clermont-Ferrand-I) et de l’université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand II). Elle s’inscrit dans le contexte marqué par la mise en œuvre de la loi du 22 juillet 2013 sur l’enseignement supérieur et la recherche et par la réforme territoriale. Elle vise à créer à Clermont Ferrand et sur le territoire auvergnat une grande université pluridisciplinaire, moderne, ouverte sur le monde et développant au plus haut niveau l’ensemble de ses missions, conformément aux principes du service public. L’université Clermont Auvergne est une communauté de femmes et d’hommes qui partagent un socle de valeurs communes :

  • la volonté de contribuer à la transmission des connaissances, au progrès de la science, au développement économique, social et culturel, à l’épanouissement d’une humanité libre et responsable ;
  • la garantie de l’égalité des chances, l’attachement au rôle émancipateur de l’éducation et le souci de la réussite de tous les étudiants, quelles que soient leurs origines sociales, géographiques ou culturelles ;
  • le respect de la pluralité des opinions, des méthodes et des cultures, la laïcité, le sens de l’ouverture et du dialogue, l’impartialité, la lutte contre toute forme de discrimination, la promotion de l’égalité hommes-femmes et l’adoption d’une démarche volontariste en matière de parité pour l’exercice des responsabilités au sein de l’Université ;
  • le souci de la continuité des actions conduites sur le long terme, qui impose une gestion responsable et suppose d’inscrire les problématiques du développement durable au cœur même de la stratégie de l’Université.
L’université Clermont Auvergne est organisée pour répondre aux cinq défis majeurs qui ont présidé à sa fondation :
  • une université de plein exercice, développant au plus haut niveau l’ensemble de ses missions de recherche  de formation : une structuration affichant et valorisant la richesse disciplinaire de l’université ; une offre de  formation de qualité, adossée à la recherche, diversifiée et orientée par la réussite académique et professionnelle des étudiants ; une politique de recherche favorisant les synergies disciplinaires et les partenariats scientifiques et socio-économiques ; la promotion de la vie étudiante et universitaire ;
  • Une université pleinement actrice du développement territorial, par la recherche finalisée, la formation tout au long de la vie, la politique des campus, le développement des actions partenariales impliquant la Fondation universitaire et par une gouvernance de site réactive qui implique l’ensemble des acteurs ;
  • Une université ouverte sur le monde, qui inscrive sa politique de formation et de recherche à l’échelle nationale et internationale – aussi bien par une participation accrue aux grands programmes européens et internationaux que par une politique de partenariats internationaux structurants qui favorisent une politique de mobilité internationale fondée sur la symétrie des relations ;
  • Une université mobilisant l’ensemble de ses personnels par : une politique des ressources humaines incitative valorisant l’ensemble des personnels ; une gouvernance réactive, collégiale et démocratique ; une culture du pilotage, de l’arbitrage économique et de la pluriannualité budgétaire permettant d’effectuer des choix politiques qui assurent dynamisme et sécurité financière, gages de développement pérenne de l’université.
  • Une université innovante qui assume pleinement sa responsabilité sociétale et environnementale par une stratégie immobilière prenant en compte les problématiques du développement durable, une politique de développement des usages du numérique et une implication majeure dans le dialogue science-société.