Vous êtes ici : AccueilActualités

  • Conférence / Débat,
  • Sciences humaines et Sociales,
  • Vie de l'établissement,

1ère journée de la sociologie

Publié le 15 mars 2018 Mis à jour le 15 mars 2018
Date
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018
Le 03 avril 2018

Pour reprendre le mot de Bernard Lahire, « la sociologie suscite de nombreuses résistances ». Accusée tantôt d’un déterminisme aveugle, tantôt d’entretenir la culture de l’excuse, ou encore d’inciter à l’incivilité à cause du discours défaitiste qu’elle produirait sur la société, la sociologie se réduirait à une critique parfois stérile voire nuisible.

L’ouverture d’une licence de sociologie au sein de l’Université Clermont Auvergne et la création d’un laboratoire exclusivement réservé aux études sociologiques – LESCORES – sont l’occasion de rappeler que la sociologie n’est pas qu’un savoir réservé aux sociologues : elle propose – comme les sciences humaines, en général – une connaissance riche du monde utile à bien des égards pour les acteurs institutionnels (politiques, économiques, sociaux) et pour quiconque désire avoir accès à un regard éclairé sur la société.
Au départ de tout travail sociologique, un terrain, un objet d’étude : si certains sont généralement bien connus du grand public (la famille, le travail, les inégalités), la sociologie couvre en réalité des domaines des plus variés  : la santé, les relations hommes/femmes, le sport, la délinquance, les médias… et même les rêves !
Ensuite, le travail sociologique se traduit par des méthodes : enquêtes statistiques, entretiens, observations (participantes), études de corpus littéraires ou iconographiques, les enquêtes mobilisent et croisent aujourd’hui des méthodes extrêmement diverses qui contribuent à l’enrichissement du savoir sociologique.
Au final ce savoir apporte des réponses – ou pose des questions – sur notre société  : du choix du conjoint à la montée des divorces, du hooliganisme au développement des loisirs, de la pauvreté à la grande bourgeoisie, des phénomènes collectifs aux comportements les plus intimes, la sociologie permet alors de sortir des idées préconçues et des jugements de valeurs pour enrichir notre regard sur le monde contemporain.