Vous êtes ici : AccueilActualités Agenda

  • Recherche,
  • Culture scientifique et humanités,
  • Débat,
  • Conférence,

Communication inter associative : regards croisés acteurs-chercheurs

Publié le 13 mars 2019 Mis à jour le 13 mars 2019
Date
Le 04 avril 2019 De 11:45 à 23:59
Lieu :MSH - 4 rue Ledru à Clermont-Ferrand
Lieu(x)
MSH - 4 rue Ledru à Clermont-Ferrand

Le laboratoire communication et société (Université Clermont Auvergne), vous invite le jeudi 4 avril après-midi à mieux appréhender les freins et les facilitateurs des échanges entre associations voulant œuvrer sur un projet commun dans un même territoire. Ces ateliers ont été préparés avec la participation d’EPI, de Resacoop et d’Effervescences.

Contexte de cette journée d'étude


Cette journée d'étude est une journée de travail visant à donner à chaque participant des pistes concrètes d'action et de réflexion. Mais cette journée vise aussi à rendre hommage à Antoine Virgaux, doctorant du labo trop tôt disparu, qui menait une thèse sur la communication inter associative
 

Problématique


La même que celle de la thèse d'Antoine : comprendre l'incommunication[1] entre associations devant pourtant travailler ensemble pour dresser des pistes facilitant la communication.


 

Objectifs communs aux chercheurs et aux acteurs associatifs


Identifier les freins mais surtout les facilitateurs permettant de co construire une démarche associative commune sur un territoire donné.


 

Programme

 
  • 11h45 repas commun (pour tous ceux qui le souhaitent, lieu à définir)
  • 13H30-14H : Hommage à Antoine par ceux qui l'ont connu et présentation de la journée
  • 14h-15H30 : Premier atelier
  • 15H30 : pause
  • 15H45-17H : deuxième atelier
  • 17H : pause
  • 17H15 – 18H : Synthèse (par atelier puis collective) et perspectives
  • 18H Pot de l’amitié


 

Lieu :  Lieu'topie : 21 rue Kessler à Clermont-Ferrand


 

Présentation des ateliers

Le but de ces ateliers participatifs est que chaque personne puisse prendre la parole pour construire collectivement une compréhension des freins et facilitateurs qui existent lorsqu'on veut établir une communication entre associations différentes sur un même territoire
 

Atelier 1 : communiquer en réseau

(14H - 15H30)
 

Cet atelier s’ouvrira par un échange avec les représentants de deux structures d’intérêt général ou collectif ayant pour point commun d’avoir pour mission l’animation d’un réseau d’acteurs (RESACOOP) ou d’être membre créateur d’un réseau (EPI). Le terme réseau est ici utilisé pour caractériser l’existence d’activités communicationnelles entre des entités juridiquement autonomes mais entrant volontairement dans un dispositif collectif.  Ces deux acteurs témoigneront de pratiques de communication inter-associatives, croisées avec le regard de chercheurs en communication et alimentées par les remarques des participants.

Deux grandes thématiques rythmeront cet atelier :
 

Thème 1 : Identités et incommunication – qui parle à qui ?

  • Difficultés pour concilier dans une activité communicationnelle son identité individuelle (salarié par exemple) agissant dans un contexte où les valeurs collectives des membres du réseau (ou portées par le réseau) paraissent très diverses.
  • Difficultés à faire dialoguer entre eux des acteurs dans le cadre d’une identité collective floue source d’incommunication avec et entre les acteurs.


Thème 2 : Communications externes et incommunication – comment communiquer ensemble dans l’espace public ?

  • Des communications externes multiples d’acteurs diversifiés sont-elles des freins ou des facilitateurs à la communication inter-associative ?
  • Comment communiquer ensemble pour défendre une cause (expression unique ou polyphonique ?) ?

Atelier 2 : Effervescence Clermontoise et communication inter-associative

(15H45 - 17H)
 

Comment devenir un territoire récréatif effervescent sans envisager les pratiques communicationnelles à la hauteur de cette ambition culturelle locale et européenne ? Si l’enjeu concerne l’adhésion et la participation des habitants, mais aussi la mise en mouvement d’une large diversité d’associations autour du projet, alors la communication comme facteur de liens entre personnes pour les associer à cette dynamique devient fondamentale. Mais comment favoriser les échanges ? Par quel canal de diffusion et quel contenu transmettre ? Au-delà du message véhiculé par tel ou tel acteur, on s’aperçoit de la présence de multiples pratiques d’in-communication qui viennent perturber l’intention initiale.
 

Deux questions seront abordées :

  • A quel niveau se situent les freins et, à l’inverse, quels sont les facteurs qui peuvent limiter l’incommunication et produire un environnement collaboratif fructueux ?
  • Comment favoriser l’adhésion des associations à ce projet singulier et faciliter le travail de co-construction ?

L’échange s’établira autour d’un projet réalisé en collectif dans le cadre d’Effervescences, en présence de différents acteurs impliqués dans sa réalisation.