• Recherche,

Prix de thèse du laboratoire de mathématiques Blaise Pascal

Publié le 10 décembre 2018 Mis à jour le 13 décembre 2018

La cérémonie de remise du prix, d'un montant de 4000 euros, a été organisée au laboratoire de mathématiques Blaise Pascal le mercredi 5 décembre 2018.

À son décès, un mathématicien a légué un important capital au La­boratoire de Mathématiques Blaise Pascal (LMBP, CNRS et Université Clermont Auvergne). Par testament, il demandait que le fond alloué soit utilisé pour encourager un jeune mathématicien.
Le laboratoire a décidé d'utiliser ce fond pour récompenser chaque année une thèse en mathématiques.

Chaque année, un jury international a donc la tâche de sélectionner une thèse de ma­thématiques soutenue au cours des deux années précédentes dans un laboratoire fran­çais.

Le lauréat 2018 est Mikolaj Fraczyk, actuellement post-doctorant à l'institut de mathématiques Alfréd Renyi à Budapest. Il a été distingué pour une thèse intitulée « Benjamini-Schramm convergence of locally symetric spaces » soutenue à l'université Paris-Sud en 2017.

La cérémonie de remise du prix, d'un montant de 4000 euros, a été organisée au laboratoire de mathématiques Blaise Pascal le mercredi 5 décembre 2018. Le prix a été remis par Pascal Auscher, directeur de l'Institut national des sciences mathématiques de leurs interactions, en présence de Mathias Bernard, président de l'université Clermont Auvergne. À cette occasion, Mikolaj Fraczyk a donné une conférence sur ses travaux mathématiques.

Mikolaj Fraczyk est un spécialiste de géométrie. Dans sa thèse il a notamment  montré une conjecture de Tsachik Gelander datant d'une quinzaine d'années, et fortement étudiée depuis, sur le type d'homotopie des 3-variétés compactes hyperboliques arithmétiques.