Mesures exceptionnelles Plan de Continuité Pédagogique

Au 23 mars 2020

Publié le 23 mars 2020 Mis à jour le 23 mars 2020

Les évaluations continues en présence sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Des adaptations ou des modalités de substitution vont être mises en place.

Les « nouvelles » évaluations pourront être :

  • Des oraux passés à distance
  • Des travaux à rendre en ligne
  • La neutralisation des épreuves restantes si au moins déjà 2 notes attribuées
  • Le passage de la deuxième évaluation continue pendant la période des évaluations terminales (en prenant en compte la note déjà attribuée si c’est le cas)
  • Si aucune note attribuée, la transformation de l’évaluation continue en évaluation terminale

La procédure doit garantir l’existence d’un « délai raisonnable pour que l’étudiant puisse s’adapter à cette modification ». Ce délai ne peut être inférieur à 10 jours.

Si des évaluations ont été réalisées à distance, un rattrapage sera proposé en présentiel aux étudiants qui n’auraient pas pu accéder aux activités pédagogiques du fait de l’absence de connexion ou des limites de connexion ; si les conditions sanitaires le permettent.

Les examens terminaux prévus avant le mois de mai doivent être repoussés.

Compte-tenu de l’incertitude, deux hypothèses peuvent être envisagées :

  • Hypothèse 1 : début des examens semaine 19
  • Hypothèse 2 : début des examens semaine 23

La situation sera réévaluée au vu des décisions prises au niveau national.

Les deux objectifs principaux sont de préserver au mieux les conditions de la 1ère session des semestres pairs (2ème semestre de l’année en cours : S2-S4-S6) et la rentrée 2020-21.

Un soin particulier sera apporté au calendrier des niveaux 3 de licence afin que les étudiants puissent être diplômés avant la mi-juillet et qu’ils ne soient pas pénalisés dans le cadre du portail master.

Pour les mises en situation professionnelle (Stages)

Les stages en cours à l’étranger peuvent se poursuivre si l’étudiant le souhaite ou être interrompus si l’étudiant préfère revenir en France.

Annulation de tous les départs pour stage UE et hors UE.

Les stages en France en cours et à venir sont maintenus uniquement en télétravail pendant la période de restriction. Il est possible de signer des conventions de stage en France et à l’international si le stage en télétravail a lieu au domicile de l’étudiant.

Cas 1 : l’organisme d’accueil peut proposer à l’étudiant des modalités de télétravail : une annexe à la convention est rédigée pour encadrer cette nouvelle modalité qui sera facilitée.

L’étudiant ne peut pas décider de son propre chef d’interrompre un stage en cours en télétravail. (sauf certificat médical).

Cas 2 : Interruption d’un stage (à l’international et par décision de l’organisme d’accueil)

L’UCA peut valider tout ou partie de la mise en situation professionnelle : le responsable de formation prend en compte la durée de stage déjà effectuée par l’étudiant et estime si

  • sa durée est suffisante pour permettre une évaluation ;
  • si elle est un peu faible et doit être complétée par un exercice supplémentaire ;
  • si elle est trop brève et ne permet pas de procéder à une évaluation.

Cas 3 : le stage a été annulé par l’organisme d’accueil ou le stage a été interrompu par l’organisme d’accueil après peu de jours de stage

  • Il est possible de repousser le calendrier de stage, de permettre des stages plus tardifs (y compris en juillet et août) et de diminuer la durée de stage prévue dans les MCCC.

Pour les masters 2, la 3eme année de diplôme d’ingénieur et les licences professionnelles, la fin de l’année universitaire peut être exceptionnellement repoussée au 31 octobre 2020 (cela ne pénalise pas les étudiants dans leur poursuite d’études).

Un dispositif d’appui sera mis en place.

  •  Il est possible de remplacer le stage par un autre mode d’évaluation : par exemple un projet tutoré ou un travail portant sur un thème en adéquation avec l’insertion professionnelle visée par la formation.

  • Enfin, en dernier recours, il est possible de neutraliser l’UE stage dans le calcul de la moyenne de l’année de diplôme.

Cette solution sera utilisée plutôt pour les années non diplômantes. Pour les années M2, LP, et 3eme année ingénieur, il est recommandé de remplacer le stage par un autre type d’exercice et d’évaluation. Des consignes nationales pourront nous parvenir à ce sujet ultérieurement.

Pour les mémoires de recherche demandant des consultations de documents non disponibles pendant la période de restriction, des adaptations de calendrier et de modalités d’évaluation pourront également être mises en place.

Mobilités internationales d’études

Si l’université partenaire ferme ou si l’étudiant a souhaité rentrer, l’UCA propose à l’étudiant des modalités de validation du semestre qui prennent en compte sa mobilité :

  • Si l’université partenaire propose des modalités de continuité pédagogique et d’examens à distance, l’étudiant doit continuer ses études (en France ou depuis le pays) et sera évalué selon les modalités prévues par le partenaire.
 
  • Si l’université partenaire propose des modalités de continuité pédagogique et des examens en présence, l’étudiant doit continuer ses études (en France ou depuis le pays) et a la possibilité de retourner dans l’université partenaire pour être évalué selon les modalités prévues par le partenaire.

Il peut cependant choisir de ne pas retourner dans l’université partenaire pour les examens et dans ce cas des MCCC spécifiques lui seront appliquées.

  • Dans les autres cas, des MCCC spécifiques adaptées sont proposées :
    • Un rapport d’expérience sur la mobilité et le cadre dans lequel elle s’est effectuée (à partir d’une durée minimum d’un mois de mobilité)
    • Un ou plusieurs travail(vaux) disciplinaire(s) rédigé(s) dans la langue du pays d’accueil ou en anglais. La langue de rédaction est fixée par le responsable de formation en cohérence avec la mobilité envisagée par l’étudiant.

Etudiants internationaux d’échanges présents à l’UCA (Erasmus, convention avec une université partenaire)

  • Possibilité de revenir passer les examens dans les mêmes conditions que les autres étudiants ;
  • Si pas possible ou pas souhaité par l'étudiant, diverses possibilités :
    • Maintien des notes déjà attribuées comme notes de l’UE ou de l’EC ;
    • Pour les Erasmus: envoi d'attestation de suivi de cours à leur université ;
    • Pour les échanges avec des partenaires sur des formations et années de formation particulières dans le cadre de conventions : le responsable de formation prend contact avec le partenaire et analyse de la situation pour voir ce qui peut être fait : maintien de notes déjà attribuées, organisation d'examens à distance, rapport sur l'expérience de mobilité en France, attestation de présence ... Le directeur de composante valide les choix envisagés et la scolarité est tenue au courant.