Master Gestion des territoires et développement local

Nature de la formation :
Diplôme national

Crédits ECTS :
120

Parcours :
  • Dynamiques territoriales et aménagement rural (DYNTAR)
  • Stratégies d'aménagement des villes petites et moyennes et de leur territoire (STRATAM)
  • Innovation sociale et développement territorial (ISDT)

Langue(s) d'enseignement :
Français

Modalité(s) de la formation :
Formation en présentiel

Lieu(x) de la formation :
CLERMONT-FERRAND

Pièce(s) jointe(s) à télécharger :

Télécharger la plaquette de la formation

Présentation

Objectifs de la formation

Cette formation s’intéresse à la problématique du développement territorial à travers à la fois ses fondements théoriques et ses métiers (ingénierie territoriale, « développeurs »). Dans un contexte en pleine mutation, les enjeux de la formation sont que les compétences acquises doivent à la fois soutenir l’insertion professionnelle des étudiants et répondre aux nouveaux paradigmes du développement local fondés sur une logique de projets, d’innovation sociale et d’actions collectives qui renvoient in fine à la capacité des acteurs locaux à structurer des dispositifs d’accompagnement des politiques publiques, à promouvoir des démarches participatives et à valoriser des ressources endogènes et exogènes. Le principe de base de la formation est de croiser les éléments conceptuels (développement territorial) et les outils méthodologiques ou savoir-faire professionnels (conduite et animation de projet, usages numériques et communication). Chaque parcours cherche à donner aux étudiants les fondamentaux et les bases en matière de réflexion et de connaissances liées au domaine spécifique (développement rural et valorisation des ressources territoriales, développement urbain et aménagement, innovation sociale et entreprenariat / création de valeur dans les territoires) tout en multipliant les passerelles au sein de la mention et l’approche interdisciplinaire.

En termes de débouchés, il s'agit donc bien d'élaborer un « écosystème » favorable en proposant de former à la gestion des territoires des :

  • étudiants souhaitant travailler dans l’ingénierie territoriale (collectivités,  services de l’Etat, entreprises, associations), certains pouvant se présenter au concours de recrutement de la fonction publique territoriale ;
  • étudiants souhaitant poursuivre leur parcours dans les métiers de la recherche en sciences des territoires et de la recherche-action (thèses CIFRE) ; 
  • étudiants présentant le profil de porteur de projets d’innovation sociale et territoriale – entrepreneuriat social – pour lesquels il existe des partenaires et dispositifs adaptés.

Secteurs d’activités : Développement local, développement urbain et/ou rural, conception, application et gestion de politiques publiques, services à la collectivité (bureaux d’études, collectivités territoriales, associations), administration (centrale et territoriale).

Types d’emplois accessibles : Agent de développement, chargé de recherche ou ingénieur de recherches, chargé d’études, chargé de mission, chef de projet, chargé de projet (ou d’opération), urbaniste, chargé de développement culturel, social ou économique, directeur d’association, créateur ou repreneur d'entreprise, Emplois de catégorie A de la fonction publique (sur concours) de type attaché territorial, Enseignant-chercheur.

Organisation de la formation

Coaccréditée avec AgroParisTech, l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand et VetAgro Sup, la formation prend place au sein de l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires (IADT) qui réunit les collectivités territoriales (Région Auvergne-Rhône-Alpes, Conseils départementaux de l’Allier et du Puy-de-Dôme), les universités et VetAgro Sup. Les objectifs sont non seulement de mutualiser les compétences et l’ingénierie pédagogique avec un important investissement dans les outils numériques, mais aussi d’accroître la visibilité et l’attractivité du site dans ce secteur de formation et d’expertise. L’Institut permet de mutualiser les offres de stages et d’emplois, de mieux connaître le devenir des diplômés et de leur proposer une plus grande ouverture internationale. 

La formation est majoritairement en présentiel avec un volume horaire étudiant  de 800 h.

La structure de la formation vise à multiplier les passerelles et l’approche interdisciplinaire associée au développement territorial. La mention s’organise en quatre semestres, les deux premiers étant communs (M1 – 345 h – 60 crédits) avec :

  • 9 modules obligatoires (6 au S1 – dont une UE dédiée à un projet tuteuré – et 3 au S2 – dont la poursuite du projet tuteuré et le module mémoire/rapport de stage valant 21 crédits) ;
  • et un choix d’options pour 12 crédits (3 UE proposées pour chaque semestre) en lien avec la poursuite d’étude en M2.

Les semestres 3 et 4 (M2 – 455 h + projet collectif pour 9 crédits + stage long pour 12 crédits) sont spécifiques à chaque spécialité même si une partie est mutualisée (4 UE consacrées à la formation à la recherche, à la conduite de projet, aux langues et à l’analyse des recompositions des territoires). L’année M2 repose sur trois principes :

  • l'opportunité offerte à tous les étudiants de choisir les modules (dont les stages) les plus adaptés à leur projet professionnel dont la définition progressive peut être facilitée par les échanges avec des intervenants extérieurs ;
  • l’éventualité de s’engager dans un parcours de recherche sur les thèmes portés par les laboratoires impliqués dans la formation et reconnus nationalement (notamment l’UMR  Territoires avec pour tutelles l’Université Clermont-Auvergne, AgroParisTech, VetAgro Sup, INRA et IRSTEA), tout en gardant la possibilité dans le futur d’exercer un métier dans un autre domaine que celui de l’enseignement ou de la recherche ;
  • la consolidation de grands champs d’investigation qui correspondent à des composantes « métier » bien identifiées par les employeurs que ce soit sur le plan théorique ou dans la dimension technique et méthodologique : 
  • DYNTAR pour le développement rural avec une dimension euro-méditerranéenne compte tenu de l’existence d’un diplôme conjoint franco-hellénique ;
  • Innovation sociale et développement territorial (ISDT) dans le champ de l’entrepreneuriat social et solidaire, de la gestion des collectifs (entreprises, institutionnels, territoriaux…), de la réponse à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits,  en mobilisant des outils de communication (dont les usages numériques), de participation et de médiation, d’animation et de créativité ;
  • STRATAM pour les stratégies d’aménagement et de développement urbain en bénéficiant de la co-accréditation avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand.

La mention et ses parcours sont proposés en formation continue. Le calendrier est le même qu’en formation initiale mais les fins de semaine (jeudi et vendredi) peuvent être libérées en M2 pour permettre aux étudiants de poursuivre leur activité professionnelle.  Les horaires et le calendrier des interventions pédagogiques sont adaptés ; les modalités du stage sont négociées avec la structure d’accueil. Par ailleurs, les responsables de formation engagent un suivi personnalisé des étudiants en FC avant leur inscription (définition du projet personnel et professionnel) et durant toute l’année universitaire (avec des réunions mensuelles). 

Les + de la formation

  • Un master qui profite des synergies de l’Institut d’Auvergne du Développement des territoires : université et écoles du site clermontois ainsi que les collectivités territoriales (Conseil Régional, Conseils départementaux) ont souhaité accueillir dans une Maison commune les formations consacrées aux métiers du développement territorial, afin de multiplier les synergies entre elles, de leur proposer des équipements numériques innovants et surtout de mieux préparer l’insertion professionnelle des étudiants ;
  • Un master à forte dimension internationale avec des doubles-diplômes avec les Universités de Thessalie en Grèce et de Chicoutimi au Québec ;
  • Un master proche du terrain. Destiné à former des étudiants dotés à la fois d’une capacité d’expertise, de créativité et d’animation locale, le master GTDL privilégie une approche concrète et de terrain, illustrée par de nombreuses interventions de socioprofessionnels, par des visites d’expériences locales, par la réalisation de projets collectifs répondant à des commandes et plaçant les étudiants en situation préprofessionnelle, par la possibilité de construire un projet de création d'entreprise et enfin par des stages longs ;
  • Un master fortement adossé à la recherche, principalement à l'UMR Territoires qui a pour tutelles l’Université Clermont-Auvergne, AgroParisTech, VetAgro Sup, INRA et IRSTEA. En dehors de ce laboratoire, l'équipe pédagogique par son caractère pluridisciplinaire est rattachée à d’autres unités (EA Communication et société, EA Centre Michel-de-l’Hospital, EA Centre de Recherche Clermontois en Gestion et Management (CRCGM), UMR Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement International (CERDI), UMR Politiques Publiques, Actions Politiques, Territoires (PACTE) à Grenoble, laboratoire de l’Espace rural de l’Université de Thessalie, Groupe de Recherche « Marges et transformations » - bureau de la recherche architecturale et paysagère, ministère de la culture et de la communication). Le lien avec la recherche est réalisé à travers l’accueil en stage d’étudiants dans les unités de recherche ou la mise à disposition d’équipements et de techniciens performants, l’ouverture des séminaires de recherche, l’encadrement des travaux par les membres des équipes. Les objectifs sont donc toujours d’associer recherche aussi bien fondamentale qu’appliquée (dispositifs de recherche-action-formation), permettant éventuellement aux futurs diplômés de poursuivre leurs études au niveau doctorat, y compris dans le cadre de thèses CIFRE.

Competences et connaissances

Les compétences générales visées sont les suivantes :

1. Capacité de lecture (état de l’art, sens de l’observation), de problématisation (démarche scientifique), de mobilisation de connaissances scientifiques et techniques interdisciplinaires en SHS et d’analyse réflexive et critique (recul, mise en perspective, recherche-action) ;

2. Capacité de traitement de données et de représentation (mise en cartes) ;

3. Capacité de mise en forme (rédaction) et de communication ;

4. Capacité d’écoute, d’argumentation et de travail en équipe ;

5. Capacité à faire évoluer son projet professionnel, à gérer ses compétences, à opérer des choix.

Sur un plan plus opérationnel :

1. Conduite de diagnostics territoriaux partagés ;

2. Construction d’une stratégie de développement et émergence d’un intérêt collectif ;

3. Conduite de projets : concevoir, formaliser, budgétiser, négocier, conduire des programmes d’actions/contrats territorialisés, des procédures opérationnelles y compris à l’international ;

4. Mobiliser les acteurs locaux, faire participer, informer, sensibiliser, former, animer des réseaux, coordonner,  jouer le rôle de médiateur, arbitrer, mettre en scène des lieux publics et collectifs ;

5. Conseiller et/ou réaliser des prestations de service et d’accompagnement des porteurs de projet ;

6. Créer des activités entrepreneuriales et des pratiques sociales, culturelles et territoriales innovantes et identifier les risques ;

7. Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de communication interne et externe ;

8. Contribuer à l’évaluation des politiques et actions mises en œuvre ;

9. Réaliser une veille sur les apports scientifiques, les règlementations, les outils et méthodes du développement territorial.

Dimension Internationale

Dans le cadre de cette mention, l’ouverture internationale est forte avec :

  • le parcours DYNTAR  qui est un  diplôme conjoint franco-hellénique (Université de Thessalie à Volos) ;
  • le parcours "Innovation Sociale et Développement territorial" qui  est undouble-diplôme avec l'Université du Québec à Chicoutimi (Maîtrise en études et interventions régionales – volet professionnel).

L'ensemble des parcours  encourage la mobilité des étudiants (entrants et sortants – stages à l’étranger).

L’ouverture internationale est également réalisée à travers l’intervention d’enseignants étrangers, soit par visioconférence, soit lors de leurs visites dans nos équipes (par exemple, interventions de collègues de l’Université de Montréal, de Barcelone ou de Gênes). 

Organisation pédagogique des langues étrangères

50 heures étudiants sont proposées en langue étrangère (Anglais, possibilité en Allemand) à la fois en M1 (1 UE de 25 h) et en M2 (1 UE de 25 h). 

Lien pour les échanges internationaux

Liens avec les doubles-diplômes

Label

Diplôme co-accrédité avec AgroParisTech, l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand et VetAgro Sup

Double diplôme  avec l’Ecole Polytechnique de l’Université de Thessalie (Grèce) (parcours DYNTAR) et avec l'Université du Québec à Chicoutimi (parcours ISDT)

 

Diplôme co-accrédité avec AgroParisTech, l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand et VetAgro SupDouble diplôme  avec l’Ecole Polytechnique de l’Université de Thessalie (Grèce) (parcours DYNTAR) et avec l'Université du Québec à Chicoutimi (parcours ISDT) 

Stage

La mention comprend des stages qui peuvent être réalisés dans des collectivités territoriales, des associations, des entreprises ou des laboratoires de recherche :

-en M1, de 3 à 5 mois (avril-août) ;

-obligatoire en M2, de 5 à 6 mois (avril-septembre). 

La création de l’IADT a permis d'accroître le nombre d'offres de stage en provenance des territoires, via le site internet dédié : http://iadt.fr . Ces stages sont encadrés par un à deux tuteurs pédagogiques.

Le secrétariat de l’IADT et le service des stages de la composante assurent un suivi administratif rigoureux.

Le rapport de stage doit présenter une démarche méthodologique rigoureuse et une problématisation. 

Programme

Année M1

  • Semestre 1

    • Territoire, développement durable et sciences sociales

      50h CM | 6 crédits

    • Diagnostic et projet de territoire

      12h CM, 13h TD

    • Outils cartographiques et statistiques

      25h TD | 3 crédits

    • Méthodes de la recherche

      10h CM, 20h TD | 3 crédits

    • Langue et communication professionnelle

      25h TD | 3 crédits

    • Projet tuteuré

      30h TD | 3 crédits

    3 option(s) au choix parmi 4

    • Agriculture, alimentation et territoires

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Modélisation spatiale des dynamiques territoriales

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Dynamique des villes intermédiaires

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Innovation, patrimoine et pratiques récréatives

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

  • Semestre 2

    • Aménagement, évaluation des politiques publiques, marketing territorial

      3 crédits

      • Aménagement, évaluation

        9h CM, 9h TD

      • Marketing

        12h CM

    • Projet tuteuré

      30h TD | 3 crédits

    • Stage/mémoire

      21 crédits

    2 option(s) au choix parmi 3

    • Développement rural et gestion des espaces périurbains

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Aménagement et planification urbaine

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • "Communs", innovations num"riques et mouvements sociaux

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

Dynamiques territoriales et aménagement rural (DYNTAR)

  • Année M2
  • Semestre 3
    • Formation à la recherche

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Conduite de projet - du diagnostic à la prospective et à l'évaluation

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Langue vivante : comparatives studies on spatial planning and local devlopment

      25h TD | 3 crédits

    • Recompositions des territoires : acteurs, processus, gouvernance

      30h CM | 3 crédits

    • Outils de l'ingénierie territoriale

      30h TD | 3 crédits

    • Projets collectifs

      50h TD | 6 crédits

    • Les nouvelles ruralités

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Les stratégies de développement

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Agriculture, élevage et développement durable des territoires

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

  • Semestre 4
    • Projet collectif

      30h TD | 3 crédits

    • Les politiques d'accueil et d'attractivité, communication et marketing territorial

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Les services et le développement social et culturel en espace rural

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Fondements juridiques et financiers

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    2 option(s) au choix parmi 3

    • Démarches participatives et outils de l'animation territoriale

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Patrimoine : enjeux et valorisation

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Entreprise et territoire

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

Stratégies d'aménagement des villes petites et moyennes et de leur territoire (STRATAM)

  • Année M2
  • Semestre 3
    • Formation à la recherche

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Conduite de projet - du diagnostic à la prospective et à l'évaluation

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Langue vivante : comparatives studies on spatial planning and local devlopment

      25h TD | 3 crédits

    • Recompositions des territoires : acteurs, processus, gouvernance

      30h CM | 3 crédits

    • Outils de l'ingénierie territoriale

      30h TD | 3 crédits

    • Projets collectifs

      50h TD | 6 crédits

    • Politiques de développement urbain

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Villes et mobilités

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Paysages, villes et formes urbaines

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

  • Semestre 4
    • Démarches participatives et outils de l'animation territoriale

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Patrimoine : enjeux et valorisation

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Entreprise et territoire

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Projet collectif

      30h TD | 3 crédits

    • Histoire des idées urbaines

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Outils et pratique de la transformation urbaine

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Accompagnements juridiques et financiers

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

Innovation sociale et développement territorial (ISDT)

  • Année M2
  • Semestre 3
    • Formation à la recherche

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Conduite de projet - du diagnostic à la prospective et à l'évaluation

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Langue vivante : comparatives studies on spatial planning and local devlopment

      25h TD | 3 crédits

    • Recompositions des territoires : acteurs, processus, gouvernance

      30h CM | 3 crédits

    • Outils de l'ingénierie territoriale

      30h TD | 3 crédits

    • Projets collectifs

      50h TD | 6 crédits

    • Innovation sociale et espaces publics : approche théorique et opérationnelle

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Culture, droits culturels, justice spatiale

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Habitabilité de l’espace et laboratoires créatifs

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

  • Semestre 4
    • Démarches participatives et outils de l'animation territoriale

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Patrimoine : enjeux et valorisation

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Entreprise et territoire

      12h CM, 13h TD | 3 crédits

    • Projet collectif

      30h TD | 3 crédits

    • Politiques et insertion sociale

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Economie collaborative

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

    • Communication et innovation sociale : enjeux et interactions

      15h CM, 15h TD | 3 crédits

Admission

Conditions

Candidature en M1 :

Inscription à AgroParisTech

AgroParisTech offre plusieurs places en M1 et M2. Dans son dossier de candidature, l'étudiant pourra demander à y être inscrit.

Une telle inscription donnera lieu à un diplôme AgroParisTech et un accès à AgroParisTech Alumni.

Renseignements : http://www.agroparistech.fr/-Gestion-des-territoires-et-developpement-local-Campus-Clermont-Ferrand-3131-.html

 

Pour l'accès en M1 :

  • niveau linguistique en français (C1) pour étudiants étrangers ;
  • à défaut de la licence de géographie-aménagement qui est conseillée, le master est ouvert aux disciplines suivantes : Administration publique, Architecture, Droit, Economie, Gestion, Economie et gestion, Administration économique et sociale, Science politique, Sciences sanitaires et sociales, Humanités, Histoire, Sociologie, Psychologie, Sciences de l'éducation, Sciences sociales, Sciences de l'homme, anthropologie, ethnologie, Information-communication, Arts, Lettres, Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales, Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales, Sciences de la vie et sciences agronomiques, Sciences de la Terre et de l’environnement, Sciences et techniques des activités physiques et sportives.

 

Candidature en M2 :

Capacités d'accueil en M2 : 70 places

Modalités d'admission : saisir le dossier sur :

https://candidature.uca.fr/WebCiell2/Candidature/indexCandidature.jsp

Pré-requis

Pour l'accès en M1 :

Niveau linguistique en français (C1) pour étudiants étrangers.

Droits de scolarité

Niveau Master

Et après ?

Les métiers visés

Parcours DYNTAR : Agent de développement, Chargé de recherche, chargé d’études, ingénieur de recherches, Chargé de développement, chargé de mission, chargé de projet, chargé d’études, chargé de recherche, Animateur de développement local, régional, territorial, de pays, Chef de projet, chef d’études, Emplois de catégorie A de la fonction publique (sur concours) de type attaché territorial, Enseignant-chercheur.

Parcours-type ISDT : Agent de développement local, chargé de recherche, chargé d’études, ingénieur de recherches, Chargé de développement, chargé de mission, chargé de projet, chargé d’études, chargé de développement culturel, chargé de développement économique, chargé de développement social, animateur de développement local, régional, territorial, de pays, Chef de projet, chef d’études, Directeur d’association, créateur ou repreneur d'entreprise, Emplois de catégorie A de la fonction publique (sur concours) de type attaché territorial 

Parcours STRATAM : Agent de développement, Chargé de mission de développement urbain, Chargé d’études, Chargé de projet (ou d’opération), Chef de projet, Urbaniste, Emplois de catégorie A de la fonction publique (sur concours) de type attaché territorial, Enseignant-chercheur

 

Secteur(s) d'activités

  • Parcours DYNTAR : Développement rural, Développement local, services à la collectivité (bureaux d’études, collectivités territoriales, associations), Administration (centrale et territoriale).
  • Parcours ISDT : Développement local, services à la collectivité (bureaux d’études, collectivités territoriales, associations).
  • Parcours STRATAM : Développement territorial, Conception, application et gestion de politiques publiques, services à la collectivité (bureaux d’études, collectivités territoriales, associations), Administration (centrale et territoriale).

Poursuite d'études

Chaque parcours permet une poursuite d’étude en doctorat (thèse académique ou thèse sous contrat CIFRE), notamment parce que les modules de formation à la recherche (M1 et M2) sont transversaux et obligatoire et parce que les attendus dans les rapports de stage et mémoires sont ceux qui relèvent d’un itinéraire méthodologique d’un chercheurs (capacité à la problématisation et à la construction d’hypothèses de travail, construction d’état de l’art et de méthodologie adaptée, exposé des résultats et discussion). 

Passerelles et réorientation

La structure de la formation vise à multiplier les passerelles (M1 commun avec des choix d'option ; M2 avec des modules mutualisés) et l’approche interdisciplinaire associée au développement territorial.

Enquetes d’insertion pro

Devenir des étudiants de master (voir l'ancienne mention "Développement des Territoires et Nouvelles Ruralités"

Contacts

Responsable(s)

RIEUTORT Laurent

Tél : +33473411321

Email : Laurent.RIEUTORT @ uca.fr

Contact(s) administratif(s)

Pour l'UCA : Sandrine DEFENIN  : sandrine.defenin @ uca.fr 

Pour AgroParisTech : Fanny ESTEL : mastergtdlcf @ agroparistech.fr