L’Université Clermont Auvergne a conclu de nombreux partenariats en Europe et dans le monde.
Différents types d’accords existent ouvrant chacun droit à des possibilités de financements.

Dans la plupart des cas, les étudiants souhaitant effectuer une mobilité d'études à l'étranger déposent une candidature auprès de leur référent des relations internationales en composante. Il s'agit de partir un semestre ou une année en échange et de valider le diplôme à l'UCA par équivalence au retour de la mobilité.

Dans certaines facultés de l'UCA des doubles diplômes sont également proposés. Ces dispositifs permettent d’obtenir à la fois le diplôme de l’Université Clermont Auvergne et celui de l’université étrangère partenaire.
 

En Europe avec le programme Erasmus


Le programme d’éducation et de formation tout au long de la vie permet la mobilité des étudiants dans les 27 pays de l’Union Européenne ainsi qu’en Islande, en Norvège, au Liechtenstein et en Turquie. Un étudiant Erasmus bénéficie d’une bourse spécifique.
 

Dans le monde entier avec les programmes d’échanges bilatéraux

Les échanges bilatéraux ouvrent la mobilité vers des destinations dans le monde entier, principalement hors Europe.
L’Université Clermont Auvergne a développé des partenariats sur les cinq continents et entretient de fortes relations avec des universités aux Etats-Unis (Oklahoma), en Chine (Shanghai), en Allemagne (Regensburg), en Europe de l’Est (Wroclaw, Cracovie)… ces exemples ne sont pas exhaustifs !

 

Au Québec avec le BCI (Bureau de coopération interuniversitaire)

Grâce au programme du BCI, des étudiants français peuvent partir en échange dans les universités de la région du Québec au Canada quelle que soit leur filière d’études. La majorité des universités membres du programme BCI sont francophones. Les candidats doivent obligatoirement remplir le formulaire de demande de participation en ligne dans le cadre du PÉÉ du BCI.

Pour ce faire, les étudiants ont besoin d'un code et sont invités à prendre attache avec leur référent en composante avant de prendre rendez-vous avec la DRI et lancer les procédures de candidature. Attention ces démarches doivent être effectuées en tout début d'année civile soit en janvier voir février car les dates butoirs des établissements partenaires sont également très tôt dans l'année.
N
ous vous invitons également à prendre connaissance des conditions particulières énoncées par les établissements québécois.

Enfin, il importe également de respecter la date limite de réception des dossiers de participation et de noter qu’un étudiant ne peut compléter qu’une seule demande de participation.

 

Où partir ?