• Recherche,

Comment la présence des multinationales affecte les exportations des entreprises bulgares

Publié le 7 février 2019 Mis à jour le 7 février 2019

Un texte de la Minute Recherche par Michele Imbruno (CERDI, unité mixte de recherche CNRS / Université Clermont Auvergne).

L'investissement direct étranger (IDE) est considéré comme l’un des catalyseurs les plus importants de la croissance économique et du développement. Pour cette raison, les décideurs des pays émergents et en développement ont adopté des politiques visant à attirer les IDE. Cependant, les effets positifs de la présence d’entreprises étrangères pour leur économie ne sont pas clairement établis.

Nous étudions comment la présence d’entreprises multinationales affecte la performance à l’exportation des entreprises manufacturières bulgares. A partir des données pour la période 2004-2006, nous constatons que la valeur et la quantité des exportations des entreprises locales augmentent en présence de fournisseurs étrangers de biens intermédiaires ceci en raison de l’amélioration de la qualité des produits. Inversement, nous constatons que la présence de concurrents étrangers et de clients étrangers a des effets négatifs sur les flux d’exportation des entreprises nationales du fait de la dégradation de la qualité de certains produits. Plus précisément, la présence de fournisseurs étrangers de biens intermédiaires permet aux entreprises bulgares d’exporter de nouveaux produits de qualité inférieure et d’améliorer la qualité moyenne des produits existants, alors que la présence de clients étrangers engendre l’effet inverse.

Ces résultats suggèrent que l’économie bulgare n’était pas assez mature pour profiter pleinement de la présence des multinationales pour produire et exporter des produits plus sophistiqués. Les entreprises bulgares ont probablement été poussées à réduire leurs investissements dans la qualité des produits, en raison de la concurrence étrangère plus forte et de leur incapacité à fournir des biens intermédiaires aux entreprises étrangères. En effet, les multinationales, dont la majorité vient de pays voisins tels que la Grèce, préfèrent importer des biens intermédiaires. Elles peuvent également les acheter auprès de leurs fournisseurs étrangers qui les ont suivies comme souvent dans les économies émergentes ou en développement.

D’après notre analyse, il semble que la présence de fournisseurs étrangers ait été plus importante et ait augmenté plus rapidement que la présence de clients étrangers, ce qui a permis aux entreprises bulgares d’améliorer la qualité de leurs produits. Fait intéressant, nous constatons que, grâce à la présence de fournisseurs étrangers, les biens intermédiaires produits en Bulgarie contribuent à la fabrication de meilleurs produits dans les pays développés et à améliorer la qualité de ceux produits dans les économies en développement.

Autre laboratoire partenaire :

  • GEP Nottingham