• Recherche,

Comment les glandes surrénales se forment-elles ?

Publié le 9 mars 2017 Mis à jour le 23 octobre 2017
Comment les glandes surrénales se forment-elles
Comment les glandes surrénales se forment-elles
Date(s)

le 9 mars 2017

Un texte de La Minute Recherche par Pierre Val (GReD). Les surrénales sont des glandes situées au dessus des reins, qui fabriquent des hormones essentielles pour répondre au stress, en particulier des corticoïdes tels que l’aldostérone ou le cortisol.

Cette hormone est l’équivalent naturel, fabriqué par l’organisme, de la cortisone, prescrite pour lutter contre l’inflammation chronique. Des défauts de développement et de fonction de la surrénale peuvent se traduire par des maladies graves : l’absence de surrénale est mortelle et nécessite un traitement de remplacement hormonal à vie. A contrario, une augmentation d’activité de cette glande se traduit par des maladies du métabolisme des sucres et des graisses (obésité, diabète), de l’hypertension artérielle et des complications cardio-vasculaires. La surrénale adulte est organisée en deux zones distinctes qui synthétisent les hormones. À l’extérieur, la zone glomérulée qui produit une hormone contrôlant la pression artérielle (aldostérone) ; à l’intérieur, la zone fasciculée qui fabrique le cortisol. Cette organisation en zones est essentielle au fonctionnement et au maintien de l’activité de la glande au cours de la vie. Toutefois, les mécanismes impliqués dans la mise en place de cette organisation étaient inconnus. Les travaux conduits au laboratoire GReD (Génétique Reproduction et Développement, UMR6293, Inserm U1103, Clermont Université) reposant sur des modèles de souris génétiquement modifiées ont permis d’élucider les mécanismes impliqués dans la mise en place de ces zones (Drelon et al., 2016). Ceux-ci reposent sur des signaux cellulaires distincts actifs dans l’une et l’autre des deux zones et qui ont la capacité de s’inhiber mutuellement : les signaux de la famille WNT (Wingless-related integration site) sont actifs dans la zone externe (glomérulée) alors que les signaux de la famille PKA (Protein Kinase A) sont actifs dans la zone interne (fasciculée). Nous avons montré que lorsqu’on force l’activation des signaux PKA dans toute la surrénale, on bloque les signaux WNT et on transforme l’ensemble de la surrénale en fasciculée. Au contraire, quand on force l’activation des signaux WNT, on bloque les signaux PKA et on transforme la fasciculée en glomérulée. Au delà de la formation des zones de la surrénale, nos travaux ont également un impact sur la compréhension des mécanismes conduisant au développement de cancers de cette glande. En effet, ces cancers très agressifs (survie à 5 ans < 15%) sont fréquemment associés à une activation forcée de la voie WNT. Grâce à nos modèles de souris génétiquement modifiés, nous avons pu montrer que les signaux PKA étaient capables de bloquer les signaux WNT dans les tumeurs et de freiner leur progression vers la formation de tumeurs agressives. Cette observation permet d’envisager de nouvelles pistes de traitement pour ces cancers incurables.

affiche_avenir-EU_17032017 copie
affiche_avenir-EU_17032017 copie
Pour en savoir plus :
http://www.surrenales.com/les-glandes-surrenales
http://www.ensat.org/page-1317250

Drelon C, Berthon A, Sahut-Barnola I, Mathieu M, Dumontet T, Rodriguez S, Batisse-Lignier M, Tabbal H, Tauveron I, Lefrançois-Martinez AM, Pointud JC, Gomez-Sanchez CE, Vainio S, Shan J, Sacco S, Schedl A, Stratakis CA, Martinez A, Val P. PKA inhibits WNT signalling in adrenal cortex zonation and prevents malignant tumour development. Nat Commun. 2016 Sep 14;7:12751.